Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des moniteurs et des élèves
  • : Un blog pour les moniteurs, mais aussi pour les élèves conducteurs, pour permettre aux premiers d'exercer enfin librement leur métier (leur art!), et offrir aux seconds un enseignement de qualité, à moindre frais, dans une relation de confiance et de liberté.
  • Contact
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 14:16

Encore merci à Stan d'avoir bien voulu commenter cet article tout en apportant des informations qui ne semblent pas inutiles à nos lecteurs.


Ainsi donc, nos voisins et amis belges (Souvenons-nous de César qui disait que, de tous les Gaulois, les Belges étaient les plus courageux) peuvent passer ce que nous appellerions l'ETG en libre service. Il dit qu'il suffit, en gros, de se présenter à un centre d'examen, de prendre une place, de répondre correctement aux questions posées, et le tour est joué. J'imagine qu'en cas d'échec, un certain délai est nécessaire pour se présenter à nouveau (et non “ tenter sa chance ”, je déteste cette manière de voir les choses).

Côté préparation, on peut la faire chez soi avec un “ livre de code ” ou avoir recours aux sites internet, ou s'offrir, pour une somme qu'il évalue à 75 euro, une préparation dans une auto-école avec un moniteur breveté. Une telle somme laisse rêveur, car j'imagine mal qu'on compare cela avec les 100 ou 150 euro qui donnent le droit, de notre côté, à de multiples séances de diapositives, si rarement corrigées par un enseignant “ breveté ”, et, souvent avec supplément, un accès à un site qui n'est autre que le miroir de ce qui se passe à l'auto-école.


Une fois de plus, il semble que la clef soit ici le droit d'aller passer l'examen : quand il est détenu chez nous par les auto-écoles agrées, il appartient, en Belgique, aux candidats. Nuance!


De plus, cette méthode fait penser à autre chose, à cette manie du mystère et du contrôle qui est l'apanage des sociétés aux mœurs peu démocratiques. Chez nous Français, le candidat est d'abord un fraudeur en puissance. Il est séparé des autres par assez de place pour éviter toute communication, et l'examinateur (ici un fonctionnaire de catégorie B, c.a.d. Bac plus concours et un an de formation) a essentiellement pour rôle de surveiller, de Surveiller et punir aurait dit Michel Foucault, et j'allais dire surtout punir.

C'est pourquoi tant de précautions sont prises, avec des salles spécialement affectées aux examens, à des heures réglementées, des vérifications multiples, et toujours cette épée de Damoclès qui doit rester bien visible et bien suspendue, par son crin de cheval, au dessus de la tête de chacun.

Sans oublier les enjeux de pouvoir que tout cela masque à peine. Cet inspecteur du permis de conduire qui préside, ici, à l'examen théorique général, est toujours susceptible de refuser la participation d'un candidat au motif que tel ou tel document ne lui paraît pas “ conforme ”, que tel délai lui semble ne pas être respecté, faisant planer un doute ravageur, un peu comme ces policiers qui vous arrêtent sur la route et vous foudroient du regard avant de, compréhensifs et supérieurement bienveillants, de vous laisser poursuivre votre chemin. Car il ne faut pas oublier que, un jour avec l'inspecteur X, telle irrégularité sera un empêchement majeur, et le lendemain avec l'inspecteur Y la même vaudra une remontrance et une simple obligation de régularisation rapide...


Il y a des jours où on aimerait vivre dans un pays où les détenteurs de l'autorité n'ont pas besoin d'écraser autrui pour se rassurer sur la nature de leur statut. S'il en est ainsi en Belgique, on se demande pourquoi les Français ne franchiraient pas la frontière pour y être traités dignement.


Bon courage à tous.

Partager cet article
Repost0
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 17:39


Voilà ce que “ AEDIF ”, habituel visiteur de ce forum, écrit le 04/04/2010 à 14:20:50 sur ce forum

http://www.permisecole.com/forum-code-de-la-route/18448-vache-a-lait.php


Allez y faire un tour, la petite bagarre n'est pas triste, et surtout elle se termine, sauf erreur, par une phrase qui en dit long sur la mentalité de cet "AEIDF":


Mon conseil : travaillez votre code au lieu d'essayer de réformer à vous tout seul le permis :)





Enfin, sur un forum, un problème autre que “ j'ai coulé un stop, est-ce que j'aurai mon permis? ”, enfin une argumentation digne de ce nom sur un problème que, avec d'autres, j'ai posé depuis longtemps.

C'est bien volontiers que j'adhérerais à cette “ défense et illustration des auto-écoles ”, mais il y a la-dedans trop de failles où placer des coins qui feront tou éclater. Allons-y, laissons-nous aller.


Je crée une nouvelle discussion pour répondre à Mike qui estime être "une vache à lait" parce que les auto-écoles font payer des frais en cas d'échec aux examens.

C'est tellement simple de s'en prendre une fois de plus aux auto-écoles alors que dans l'histoire, si vous vous étiez bien préparé à cet examen et que vous aviez eu votre code du premier coup, vous n'auriez eu rien à repayer. Si vous restez dans cet état d'esprit, je sens que votre formation va très mal se passer. Il faut arrêter de penser que les auto-écoles n'en ont qu'après l'argent. Vous dites être responsable de magasin, votre but est de vendre vos produits, non ? Est-ce que vous êtes pour autant un arnaqueur ? J'imagine que non. Comme pour toute entreprise, il faut bien des entrées d'argent pour faire tourner une auto-école. Un élève comme vous qui rate son code doit suivre de nouveaux cours de code pour se mettre à niveau, il doit être représenté à un examen (ce qui fait perdre une place qui aurait pu servir pour un nouvel élève + votre échec à l'examen du code contribue à baisser le taux de réussite de votre auto-école, ce qui joue sur le nombre de places d'examen attribuées à votre auto-école comme l'explique votre préfecture). Alors franchement, je ne vois pas pourquoi des frais de réinscription au code ne seraient pas justifiés !


Je retrouve ici une argumentation que je connais bien.

Si vous avez échoué, c'est votre faute (qui passe l'examen?).

Si vous êtes dans le récrimination et l'aigreur, vous avez peu de chances de réussir.

Si vous croyez que les auto-écoles n'en veulent qu'à votre argent, c'est que vous ne savez pas ce qu'est une entreprise.

Si vous croyez que l'auto-école a intérêt à vous voir échouer, c'est que vous ne savez pas le prix que cela lui coûte en attribution de places d'examen.

Et voilà pourquoi on vous “ pénalise ” en vous faisant payer des frais de réinscription.


Reprenons.

Si vous avez échoué, c'est votre faute, en un mot, si vous vous étiez bien préparé à cet examen (sic), vous auriez réussi.

Question: qui prépare les élèves à l'examen?

Réponse: l'auto-école.

Question: commente prépare-t-on les élèves à l'examen?

Réponse: en les enfermant dans une salle où ils sont mis “ en situation d'examen ” et non “ en situation d'apprentissage ” et où ils voient défiler pendant des heures des diapositives qui leur sont rarement expliquées ou commentées, parfois par du personnel non qualifié et sans diplôme.

Question: accepterait-on cela dans un collège ou un lycée?

Réponse: essayons, rien que pour voir.

Question: à qui incombe la responsabilité du résultat?

Réponse: certainement pas aux seuls élèves.


Par ailleurs, il faudrait reconsidérer le problème de l'attribution des places d'examen. En gros (qu'on me corrige si je me trompe), une inscription, c'est une place pour le code. Et du taux de réussite au code dépend le nombre de places attribuées à l'examen pratique (ce qui semble logique: pour la conduite, le code est nécessaire). Donc, c'est vrai, un échec au code est payé, par l'auto-école, en raréfaction objective des places de pratique.

Mais il faut aller au bout de la vérité. Un auto-école n'a jamais MOINS de places de code que d'inscrits, elle en a toujours PLUS, sinon le système serait digne d'un chaine de Ponzi. La réalité, c'est que “ la préfecture ”, c'est à dire l'organisateur des examens, distribue PLUS de places qu'il n'y a d'inscrits dans un département (effet du coefficient multiplicateur si rarement divulgué, avec effet différé dans le temps), et que ce sont les auto-écoles qui courent derrière la charrette, car elles ont globalement un taux de réussite qui oscille autour du nombre de places disponibles. On est sans cesse dans un système de disette ou d'abondance, alternativement, et si, globalement il y a équilibre, on est en perpétuel déséquilibre. C'est la fameuse situation décrite par le statisticien fou: les pieds dans le congélateur et la tête dans le four, vous êtes “ en moyenne ” à la bonne température...

Mais qui a jamais pris la peine d'expliquer cela à ses élèves?


Mais de là à écrire qu' Alors franchement, je ne vois pas pourquoi des frais de réinscription au code ne seraient pas justifiés !il y a une marge!

Cela veut dire que l'auto-école s'indemnise elle-même des problèmes engendrés par les échecs de ses élèves en leur imposant une sanction financière. J'ose espérer qu'au moins ce n'est pas pour aller graisser la patte aux employés de préfecture pour obtenir des places supplémentaires!

J'avoue avoir du mal à comprendre une telle logique, pas plus que je ne comprends qu'on paie cette présentation à l'examen théorique à un tarif qui défie toute concurrence mais qui rapporte, au taux horaire, bien plus que de mettre un élève dans un voiture. Mais ce sont des mystères qui nous dépassent, nous autres clients-rois.


Ce qui reste vrai, c'est que payer et repayer pour les séances de diapos baptisées “ cours de code ”, cela peut s'appeler de la vente de marchandise avariée. Mais cela, tout le monde l'accepte, les auto-écoles, les autorités et les marchands de DVD...




Si vous vous imaginez qu'être gérant d'auto-école est un moyen facile de gagner de l'argent, c'est que vous êtes bien loin de la réalité. Pas sûr que vous tiendriez longtemps le coup, surtout avec la mauvaise réputation qui nous colle à la peau même quand on essaie de faire notre travail honnêtement. Heureusement qu'il y a toujours des élèves pour nous remercier une fois le permis obtenu et pour nous rappeler qu'on ne fait pas ce boulot pour rien.


Qui a dit qu'on gagnait beaucoup d'argent à être gérant d'une auto-école. Tout d'abord,il faudrait dire “ exploitant ”, puisque c'est le terme qui convient, à tous les sens de ce mot. Tout le monde sait que, si toutes les contraintes légales, fiscales, sociales sont respectées, une auto-école, sous la forme la plus courante et la plus connue, ne peut pas fonctionner. On ne gagne pas sa vie à faire faire 35 heures à un employé unique, et à faire soi-même en tant qu'exploitant ses 35 heures hebdomadaires, car le régime est plus souvent celui d'un petit entrepreneur qui aligne ses 50 ou 60 heures... Mais, après tout, on l'a choisi, me direz-vous.

C'est pour cette raison que, dans la plupart des cas, une partie du chiffre d'affaires échappe à la comptabilité, une partie des heures est payée “ au noir ”, une partie de l'activité disparaît dans des circuits occultes. De plus, il n'est pas rare de voir que des activités qui devraient “ coûter ” quelque chose se font “ gratuitement ”. Quand tournent les DVD en présence, dans la pièce d'à côté, d'une secrétaire, il s'agit non seulement d'une faute au sens de la réglementation, mais de l'économie d'une, deux ou trois heures de salaire d'un moniteur qui, pendant ce temps-là, est dans une voiture.

Une auto-école fonctionne donc de cette façon, avec des petits arrangements que tout le monde accepte, tout cela au détriment des élèves. Mais qui s'en soucie, puisqu'ils finiront bren par avoir heurt permis.




Moi, à votre place, je ferais le point, à savoir si ça vaut le coup de se plaindre alors que vous êtes censé avoir accepté les règles du jeu puisque vous vous êtes inscrit dans cette auto-école, ou s'il ne vaudrait pas mieux prendre sur soi, travailler son code pour ne pas le rater la prochaine fois. Votre formation se passera beaucoup mieux si vous acceptez les conditions de votre établissement et que vous écoutez ce qu'ils vous disent. Si vous n'en faites qu'à votre tête et restez dans l'état d'esprit dans lequel vous êtes actuellement, vous ferez partie de ces gens qui avancent très lentement dans leur formation, qui s'entendent mal avec ses formateurs et qui risquent de rater leur permis (parce qu'ils refusent de prendre des heures supplémentaires par ex.).



Voilà qui a le mérite de la clarté: si vous voulez votre permis de conduire, pliez vous aux règles qui vous sont imposées. A croire que la mentalité caserne et “ je ne veux voir qu'une tête ” n'a pas encore disparu, ce qui bien dommage. Mais il est vrai que l'armée, quand elle veut se débarrasser des éléments qu'elle juge inutilisable, tente de les recycler dans le monitorat en auto-école. “ Omp! Dééé! Omp! Dééé! ” et tout se passera au mieux.


“ AEIDF ” se garde bien de mettre en cause ce qui mériterait bien de l'être. En insistant sur le code, cette personne oublie, ou veut oublier, dans quelles conditions il est enseigné (et “ il ” l'enseigne peut-être, “ AEIDF ”=auto-école Ile De France?). Et de passer directement à la pratique dans des termes tout à fait significatifs, puisqu'on s'entendra bien avec son formateur si on accepte de prendre des heures supplémentaires, c'est à dire si on fait tourner la boutique dont l'activité est de faire tourner les voitures...

En revanche, rien sur la possibilité de changer d'auto-école (puisque, grâce au système de l'attribution des places aux auto-écoles et non aux candidats, les élèves sont prisonniers du système), rien sur la présentation en candidat libre, et RIEN de RIEN sur la possibilité de prendre des cours, en toute liberté, avec un moniteur diplômé qui ne serait pas attaché à une auto-école – abomination des abominations ! ! !



Bon courage à tous.


 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 02:22

Pas facile de trouver du temps pour signer le chèque de restitution qu'on doit aux parents de Maxence, ce garçon qui croyait avoir envie d'apprendre à conduire et qui s'était vite lassé.

Bref, les parents sont des gens généreux, mais 200 euro à récupérer, ce n'est pas rien, et cela vaut certainement une lettre.

La voici.



Les parents de Maxence

à

L'auto-école



Contrat en date du ...

Résiliation au … (11 mois plus tard)



Madame,



A ce jour, bien que le contrat ait été résilié en date du ... vous n'avez pas respecté les termes de celui-ci. En effet le contrat prévoit qu'en cas de résiliation par l'élève une somme de 100 € sera facturée. Nous avons versé 300€ (reçu N° ... du ...)

Vous nous êtes donc redevable de la somme de 200 €, toujours non restituée à ce jour.


Nous nous permettons de signaler aussi un autre manquement au contrat. L'élève étant mineur, vous aviez en effet l'obligation de nous informer de sa non fréquentation des cours de code, qui au demeurant n'en sont pas, puisque dans une salle parfois surchargée, vous ne procédez qu'à des mises en situation d'examen en l'absence de personne qualifiée pour répondre aux interrogations des élèves.

De plus, bien qu'inscrit en octobre 2008 le contrat n'a été signé qu'en mars 2009 ce qui est plutôt surprenant.


D'autre part le contrat ne détaille pas les tarifs réels appliqués par votre établissement.

L'évaluation du temps d'apprentissage n'est vérifiée qu'à partir d'une vidéo et aucune mise en situation réelle n'est faite.


En conséquence, vous voudrez bien considérer la présente comme une mises en demeure de respecter dans les plus bref délais les termes du contrat qui nous liait.





Copie à la DGCCRF (la police de la consommation et de la répression des fraudes)

 

 


Nul doute qu'une telle lettre devrait faire son petit effet. Et qu'en plus, c'est un excellent exemple à suivre, dont je vous donnerai le résultat dès que possible.

Partager cet article
Repost0
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 18:48

Ce qu'on trouve sur ce forum.

 

 

A qui s'adresser pour repasser son code de la route plus vite?!

Ajouté le 01/04/2010 à 15:33:38 (et ça n'a pas l'air d'une blague)

 

Bonjour,

j'ai passé mon code de la route hier ( mercredi 31 mars 2010) à Angers, apparemment ce sont les nouvelles séries de code, et je l'ai plutôt trouvé "facile", malgré cela j'ai fait 7 fautes (33 bonnes réponses). Je suis repassé aujourd'hui à mon auto-école pour repayer 85 € (ce que je trouve déplacé d'être aussi cher) mais surtout 3 à 4 mois d'attente, j'ai failli faire une syncope. Je voulais savoir si ça servait à quelque chose si j'écrivais un courrier à la préfecture ou au gouvernement pour faire accélérer les choses car c'est franchement abuser!

Réformé le permis ah bon? j'ai plutôt l'impression qu'on a régressé.

 

 

 

La modératrice du forum répond.


Ajouté le 01/04/2010 à 18:44:15

 

Bonjour Mike,
je vous encourage vivement à adresser votre mécontentement au Préfet ; si tous les candidats avaient votre raisonnement, les choses changeraient peut-être en votre faveur.
Les fonctionnaires ne sont plus remplacés, les départs à la retraite (et le déficit n'est pas seulement chez les inspecteurs au permis de conduire), les 35h, l'augmentation de la durée de l'épreuve (de 18minutes en moyenne autrefois, passée à 35 minutes) réduisent de moitié presque le nombre de candidats convoqués par semaine.

Quant aux 85€ à payer, pourquoi ne demandez-vous pas des précisions à votre formateur sur ce que couvrent ces frais ? Il est fort probable que vous bénéficiez de nouveaux cours de code pour parfaire votre niveau avant de redemander une présentation à l'examen.

Cordialement

 

 

 

Nouveau message de Mike, qui en veut vraiment.


Ajouté le 01/04/2010 à 22:54:27

 

Bonsoir, merci pour votre réponse en effet, j'ai l'impression de retravailler dans le flou car à ce jour aucune date de connus..... j'ai écrit à ma préfecture et je penses que je vais le faire chaque semaine sans réponse de leur part.

Merci et bon courage à ceux qui attendent et attendent.

 



Message de AEIDF [Je ne sais pas qui sont ces gens-là, mais je soupçonne une organisation d'auto-écoles qui fait de la veille technologique sur ce forum, et qui pourrait s'appeler AutoEcoleIleDeFrance. Vous verrez que ce AEIDF n'y va pas de main morte]


Ajouté le 01/04/2010 à 23:54:45

 

Bonsoir,

Je pense que vous feriez mieux de vous concentrer sur votre code et vous entraîner pour être sûr de l'avoir la prochaine fois. En effet, c'est une bonne chose de faire part de votre mécontentement auprès de la préfecture, mais je peux vous assurer qu'à titre personnel, cela ne vous apportera rien, ils ont très certainement mieux à faire que traiter votre cas particulier. Pour le code, il n'y a pas de secret, si vous ne l'avez pas eu, c'est que vous n'étiez pas encore au point.

3 ou 4 mois, cela peut sembler long, mais c'est peut-être le temps qu'il vous faut pour atteindre le niveau requis et puis surtout, il faut laisser la place également aux gens qui n'ont pas encore pu tenter leur chance au code. Les élèves trop pressés sont souvent ceux qui réussissent le moins bien...

Bon courage et surtout patience...

 

 

Message de Mike, qui ne manque pas d'humour.


Ajouté le 02/04/2010 à 08:38:18

 

Bonjour,

eh! bien vous [me?] mettez de bon humeur des le matin :)

merci pour la réponse.

Mike

 

 

 

 



Message de Mike qui nous envoie des nouvelles


Ajouté le 02/04/2010 à 12:27:20

 

reçu un mail ce matin de ma préfecture :) plutôt intéressant.

 

Bonjour Monsieur,

 

Suite à votre courriel, transmis par les services préfectoraux, je peux vous apporter les informations suivantes :

 

Chaque établissement d'enseignement de la conduite et de la sécurité routière du département se voit attribuer par nos services chaque mois un certain nombre de places pour les épreuves du code de la route et pour le passage de l'épreuve de conduite du permis de conduire.

Cette attribution de places est proportionnelle au taux de réussite aux épreuves du code pour les examens théoriques et aux passages des premières présentations en pratiques.

 

Seul le directeur de l'établissement concerné a autorité pour désigner les élèves au sein de son auto-école pour le passage des différentes épreuves.

 

Le passage des épreuves organisées par l'Administration est gratuit.

L'Administration ne perçoit aucun droit de timbre sur les présentations aux examens.

 

L'établissement d'enseignement dont vous dépendez à reçu des places pour le passage des épreuves de code du mois d'avril depuis le 17 mars et celles de mai seront envoyées dans la semaine 16.

 

 

Cordialement

 

 

 

 

 

Et le dernier (?) mot de cet AEIDF qui ne laisse pas son adresse électronique. [je vous avais prévenu, c'est du lourd, du très lourd, même]

 

Ajouté le 02/04/2010 à 13:02:23

 

Bonjour Mike,

Pour votre information, vous auriez pu obtenir exactement les mêmes renseignements (et même plus) auprès de votre propre établissement, je me demande donc ce que vous trouvez d'intéressant dans ce courrier (vous avez de la chance d'avoir une préfecture qui prend la peine de vous répondre et surtout aussi vite !).

J'imagine que tout ce que vous avez retenu, c'est que le passage des épreuves est gratuit. Rien de nouveau, aucune auto-école honnête n'irait dire le contraire, mais à partir du moment où vous avez choisi de passer par une auto-école, cela signifie que vous profitez de certains services (livre de code, cours de code, accompagnement jusqu'au lieu d'examen, etc.) qui sont bien sûr payants. En vous inscrivant, vous étiez très certainement au courant des frais qu'il faudrait payer en cas d'échec aux examens, donc inutile de s'en plaindre une fois que vous avez accepté les conditions.

Vous avez aussi très certainement retenu le fait que votre établissement a reçu des places et va en recevoir prochainement, mais là aussi, rien de nouveau, toutes les auto-écoles reçoivent tous les mois des places à la même période, et heureusement !C'est une info que nous transmettons aussi à nos élèves qui ne manquent pas de nous sauter dessus au moment fatidique pour nous réclamer une date au lieu de s'entraîner assidûment pour avoir le niveau.

J'espère donc que vous avez aussi bien retenu 2 points qui me semblent importants et que les élèves ont tendance à occulter:

1. "Cette attribution de places est proportionnelle au taux de réussite aux
épreuves du code pour les examens théoriques et aux passages des
premières présentations en pratiques." => Vous venez de rater votre code, on peut donc dire qu'à cause de cet échec (entre autres bien sûr), votre auto-école risque d'avoir moins de places d'examen. Vous pouvez donc comprendre que votre établissement veuille s'assurer de faire passer des élèves qui ont le niveau plutôt que de vous faire repasser vous qui n'étiez pas manifestement prêt il y a à peine quelques jours.

2. "Seul le directeur de l'établissement concerné a autorité pour désigner
les élèves au sein de son auto-école pour le passage des différentes
épreuves." => Vous aurez beau vous plaindre auprès de la préfecture, c'est l'auto-école qui aura le dernier mot concernant votre représentation à l'examen. Pourquoi ? Parce que c'est elle qui gère ses places, qui connait ses élèves, qui évalue leur niveau, etc.

Cette réponse de la préfecture vous aura très certainement permis d'éclaircir certains points, mais je peux vous assurer qu'il sera inutile d'aller répéter ce qui est écrit à votre auto-école, car elle sait déjà tout ça et que ça ne fera que l'agacer plus qu'autre chose.

Je vous conseille en revanche de montrer votre motivation, d'assister régulièrement au code et de prouver que vous avez le niveau pour qu'au moment où votre établissement recevra les places, vous puissiez avoir une chance d'avoir une place. Votre auto-école sera beaucoup plus à votre écoute si vous montrez que vous avez le niveau plutôt que si vous essayez de leur apprendre leur travail !

 

 

 

 

 

Moralité de l'histoire? J'avoue ne pas avoir assez d'imagination pour la trouver.

Partager cet article
Repost0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 08:05

En parcourant les forums, on voit que de très nombreux élèves sont confrontés à des problèmes insolubles quand ils veulent changer d'auto-école, ce qui est beaucoup plus compliqué que de changer de médecin référent vis à vis de la Sécurité sociale. Le lien que je donne ici est très symptomatique des méthodes courantes des auto-écoles: le simple fait de dire que "je rembourse les leçons non prises" signifie que les leçons sont payées d'avance. Je parlais des médecins tout à l'heure: quel médecin, référent donc choisi par vous, vous demande de payer cinq ou dix consultations d'avance? Si vous avez un exemple, n'hésitez pas à le faire savoir.

Tout le monde sait combien il est difficile et coûteux de changer d'auto-école, ces dernières jouant à plein sur le fait que ce sont elles qui reçoivent des places de permis et non les candidats qui disposent du droit de se présenter à l'examen, malgré le fait que le cerfa N°11246*02 est renseigné par le candidat, signé par lui (ou le père, mère, tuteur, ou représentant légal si mineur).

 

Revenons à notre problème. La première des choses importantes est la signature d'un contrat, obligatoire depuis trop peu de temps. La seconde est DE LIRE le contrat avant de le signer, et de ne pas se contenter de croire que tout se passera bien. L'accident n'arrive pas qu'aux autres, et c'est le contrat qui fait foi entre l'auto-école et l'élève. Et dans le cas rappelé ci-dessus, il est fort possible que le système du forfait amène le candidat qui veut déménager à devoir payer l'intégralité de ce forfait (Code, plus 20 heures de pratique, sans oublier les frais de dossier) avant de récupérer son O2 pour aller s'inscrire ailleurs...

 

Si vous avez des problèmes, si vous voulez changer d'auto-école, la pire des solutions est de rester seul dans votre coin, ou de penser que tout finira par s'arranger sans effort. Demandez conseil, consultez ceux qui connaissent l'affaire de l'intérieur, ceux qui ont intérêt, comme vous, à libérer les élèves du carcan des auto-écoles.

 

Écrivez-nous, laissez vos coordonnées à notre adresse moniteurautoécole@laposte.net, nous pourrons ensemble essayer de vous sortir d'affaire.

Partager cet article
Repost0
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 15:59

Rien d'extraordinaire. Passé le premier enthousiasme, Maxence, élève de terminale, n'a plus envie d'aller à l'auto-école car il voit mal l'intérêt, pour lui, d'apprendre à conduire. Après tout, et même si cela peut étonner les gens de mon âge nés avec les 4CV Renault (et les belles américaines à moteurs V8), on a bien le droit de ne pas vouer à la voiture le culte encore rendu jadis, de considérer qu'on peut utiliser d'autres moyens de transport que ces coûteuses caisses à quatre roues et à moteur à explosion. Quant à apprendre cela en plus du reste, il y a tant de choses à faire avant...

 

Bref, notre Maxence (ou plutôt ses parents) avait versé 300 euro d'acompte, juste de quoi payer les frais de dossier (la paperasserie, les cartouches de l'imprimante, et le fameux forfait-code pour six mois), et commencé sa formation.

Précision. Pas plus que des centaines d'autres élèves, Maxence n'a reçu le moindre cours de code. Il a en réalité assisté à des projections de diapositives, simples simulations d'examen, qui sont suivies d'une correction automatique. Pas la moindre intervention humaine, pas l'ombre d'une nuance, pas l'esquisse d'une précision donnée par un professionnel de l'enseignement de la conduite.

Et pourquoi pas de cours? Parce que la personne qui tient le bureau le samedi matin (les autres jours, c'est semble-t-il différent) est une élève monitrice, qui prépare le BEPECASER, et n'a donc aucun titre pour enseigner. Irrégularité flagrante.

 

Comme je le disais, Maxence s'est vite lassé. Et il tout simplement fait l'auto-école buissonnière, pendant plusieurs mois. Ce que l'auto-école s'est bien gardée de signaler à ses parents, malgré le fait qu'il s'agissait d'un mineur, malgré le fait que le contrat stipulait expressément que tout défaut d'assiduité était signalé aux “père, mère, tuteur ou représentant légal”, selon la formule consacrée. Le temps a passé, le forfait-code de six mois est arrivé à échéance, et c'est seulement ensuite que les parents ont connu la situation, et voulu résilier le contrat.

 

Pas facile. L'auto-école veut garder les sous, puisque les frais de dossier lui restent acquis, que le forfait-code a été consommé, et qu'il semble que d'autres frais seraient à prévoir pour récupérer le formulaire désigné par “02”, la demande de passage de l'examen imprimée en saumon sur un formulaire officiel.

 

 

Il va donc falloir rédiger une lettre en bonne et due forme. Une lettre recommandée avec avis de réception dont une copie risque fort d'aller jusqu'à la préfecture.

 

 

La suite au prochain numéro...

Partager cet article
Repost0