Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des moniteurs et des élèves
  • : Un blog pour les moniteurs, mais aussi pour les élèves conducteurs, pour permettre aux premiers d'exercer enfin librement leur métier (leur art!), et offrir aux seconds un enseignement de qualité, à moindre frais, dans une relation de confiance et de liberté.
  • Contact
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 10:56

 

Il a même fallu des décisions judiciaires (pas trouvé, hélas, de références – Google n'est pas Dieu le Père) pour contraindre les préfectures, seules en mesure d'établir de telles statistiques, à publier le taux de réussite des candidats au permis de conduire, partant des auto-écoles qui les présentent puisque chacun sait que ce sont les auto-écoles qui ont la haute main sur la présentation à l'examen (et le font payer, parfois très cher).

 

J'ai trouvé un article tout à fait intéressant qui traite de ce sujet.

A juste titre, l'auteur remet en cause la valeur intrinsèque de cette statistique. Le taux en question dépend en effet de la "qualité" de la clientèle, centre-ville aisé ou banlieue laissée à l'abandon, haut niveau culturel et économique ou jachère intellectuelle et taux de chômage record...

Il évoque aussi le fait qu'un pourcentage n'a pas la même valeur suivant qu'il concerne 500 ou 50 personnes, la différence de degré entrainant parfois une différence de nature.

Et il n'oublie pas non plus les stratégies mises en place pour écarter les candidats susceptibles de poser des problèmes, soit au moment de l'inscription sollicitée, soit en décourageant l'élève (délais à rallonge, multiplication des leçons, et promesses non tenues... tout en privilégiant le chiffre d'affaires).

On peut donc conclure que cette publication, brute et non commentée ou pondérée, n'apporte en fait pas grand chose à des consommateurs par ailleurs bien peu protégés des exploitants (oh! que le terme délicieux!) peu scrupuleux.

 

Ce qui n'est pas dit dans cet article nous interroge directement, pourtant, en tant qu'enseignants. Le constat des difficultés d'apprentissage est une chose, la recherche de solutions en est une autre. Et s'il ne faut pas attendre grand chose des marchands de DVD (que ce soit ENPC, EDISER ou Codes Rousseau, ils vendent la même chose, car ils fournissent les mêmes examens... à un seul client) qui ne sont pas là pour faire de la pédagogie mais de la marge nette, on doit se demander si nous avons fait correctement notre travail et tenu notre place en abandonnant à des machines l'enseignement du code, par exemple.

Dans un article déjà ancien de janvier 2009, j'avais évoqué une auto-école associative qui a fait le choix d'une pédagogie totalement réécrite, renouvelée, fondamentalement active, qui obtient, avec un public peu favorisé, des résultats qu'on peut qualifier de remarquables. Faut-il parler aussi de cette auto-école, elle aussi sans but lucratif, de Tours (Mobilité 37) qui forme des élèves qui n'auraient fait que les beaux jours (financiers) des auto-écoles commerciales, mais qui ont, dans un autre cadre, 85% de chances de réussir l'examen...

 

La clé est peut-être là, qui ouvre toutes les portes, celle du rapport entre enseignement et argent, entre paiement d'une prestation utile et juste rémunération d'un service, la prise ne charge de la dépense pouvant être modulée dans un cadre autre qu'individuel.

 

Là aussi, des moniteurs indépendants, et responsables, ont toute leur place à prendre.

 

Bon courage à tous.

Partager cet article
Repost0

commentaires