Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des moniteurs et des élèves
  • : Un blog pour les moniteurs, mais aussi pour les élèves conducteurs, pour permettre aux premiers d'exercer enfin librement leur métier (leur art!), et offrir aux seconds un enseignement de qualité, à moindre frais, dans une relation de confiance et de liberté.
  • Contact
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 00:49

Depuis quelques jours, les automobilistes parisiens – c'est à dire globalement les automobilistes d’Île de France, mais pas seulement eux puisque cela concerne tout conducteur qui traverse la France et auquel on propose invariablement de passer par Paris, doivent réduire leur vitesse sur le périphérique parisien. Du moins, ils doivent se contenter de rouler au plus à 70 km/h au lieu des 80 km/h autorisés jusqu'ici.

Une nouvelle réglementation qui a satisfait une moitié des usagers, et contrarié l'autre moitié, du moins si on en croit les quelques reportages et "micro-trottoirs" réalisés par les chaînes de télévision.

 

Au delà des lieux communs, il est nécessaire de s'interroger sur l'intérêt d'une mesure présentée comme un "événement" – en remarquant au passage qu'il en faut de moins en moins pour faire un "événement".

Depuis sa construction dans les années 1960 et son achèvement au printemps 1973, le boulevard périphérique parisien a été un des grands ouvrages qui ont marqué la capitale, et la circulation, résolvant un certain nombre de problèmes tout en en créant d'autres. Car il faut savoir que le périphérique permettait, en particulier aux heures creuses de la journée (en fait, la nuit), de contourner Paris en quelques dizaines de minutes et sans le moindre feu rouge, ce qui n'était pas un mince résultat.

Aujourd'hui, les choses ne sont plus aussi simples : ce boulevard (qui n'en est pas un au sens du code de la route, mais une simple voie communale, d'où la priorité aux "entrants" contrairement aux autres rocades urbaines) est le plus souvent saturé, bruyant, polluant, source de mille nuisances pour les riverains, c'est à dire quelques centaines de milliers de personnes dont l'équilibre et la santé sont mis en péril.

La réduction de la vitesse à 70 km/h au maximum, réclamée par la municipalité parisienne, doit d'abord réduire la pollution,et ce sera certainement le cas. Elle doit aussi réduire le bruit, et en particulier ce bruit sourd, si particulier et si générateur de stress, du roulement des pneus sur la chaussée, et ce ne sont pas les riverains qui s'en plaindront. Mais elle devrait aussi réduire le nombre d’accidents qui, s'ils sont relativement peu graves, ont pour effet de perturber la circulation (pas de bande d'arrêt d'urgence pour acheminer les secours ou assurer le dégagement des véhicules) en provoquant de spectaculaires bouchons.

 

Il est bien dommage qu'on s'en soit tenu à une mesure générale qui ne trouvera d'application que quelques heures par jour, quand la voie est "roulante", et évidemment pas quand les ralentissements, voire les arrêts complets du trafic, arrivent. N’aurait-il pas été plus judicieux (et au fond bien facile et peu coûteux), de réaliser, à l'aide de panneaux lumineux implantés tous les 300 à 500 mètres, une modulation de la vitesse maximum, et plus encore de la vitesse conseillée, selon les conditions de circulation, l'intensité du trafic, ou même les circonstances météorologiques – les radars de contrôle étant eux aussi réglés en fonction de ces paramètres ?

 

On aurait alors constaté que, bien guidés et bien conseillés, les automobilistes sont capable d'adopter un comportement plus rationnel et plus efficace. Mais de sera peut-être pour une autre fois.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Automotosapiens 04/03/2014 12:17


 Bonjour,


C'est une trés bonne chose que ce forum revive.


Il est déconcertant de voir la pauvreté des décisions prises(ou proposées) par des instances vides de toute légitimité, de toute substance et absolument incompétentes, désolé
pour Mr JUNG et ses petits camarades. Aprés faut-il accepter le lobbying éffréné des "motards en colère" ou celui d'une "Perrichon" mormone de la sécurité routière dénigrant en permanence le
Diable usager? 


D'abord une seule vérité est-elle acceptable?


En ce qui concerne la VITESSE on nous enfume depuis plus de 150 ans avec cet "indicateur" qui est le plus stupide et le plus ridicule qu'il soit! La conduite automobile ce n'est pas des
mathématiques, c'est de la physique en premier lieu!!!! Le mensonge suprême concernant la "VITESSE", ce dogme repris par nos dirigeants, nos gouvernants, nos décideurs, nos experts, cette
coquille "VITESSE" est dénuée de tout fondemment!!


Pour une simple raison, c'est qu'en énergie cinétique 2+2 ne font hélas pas 4!


A un instant "T" la vitesse pratiquée n'a aucun sens, seule compte l'énergie cinétique stockée, celle que quoi qu'il arrive il faudra que je restitue, que j'absorbe. Les freins ne sont que des
immenses buvards. Parlons "joules" clairement et oublions cette mascarade, cette farce de 70 ou 80 KM/H ;de plus depuis 1961(Genève) l'unité légale exprimant la vitesse  est le mètre par
seconde (m/s). Encore un mensonge.


Je veux par cohérence un compteur d'énergie cinétique, parceque cher lecteur je suis plus lourd (masse quand tu nous tiens) que toi et de cefait mon "buvard" mettra plus de temps que le tiens
pour absorber Dame JOULE!!!!!!


70 ou 80, ce nest donc pas le problème?

moniteurautoecole 05/03/2014 09:24



Merci pour cette excellente mise au point... qui va me permettre de développer d'autres idées.


A bientôt.


RH